Duplicate entry '422461' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422462' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422463' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422464' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422465' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422466' for key 'PRIMARY'


Tribologie

Construite à partir des racines grecques tribo (« frotter ») et logia( « discours », « étude »), la tribologie est la science qui étudie les phénomènes susceptibles de se produire entre deux systèmes matériels en contact, immobiles ou animés de mouvements relatifs.

 

Cette science recouvre, entre autres, tous les domaines du frottement, de l’usure et de la lubrification, qui peuvent être définis comme suit :
 
- Frottement : Phénomène qui tend à s’opposer au mouvement d’une surface en contact avec une autre.
- Usure : Dégradation d’une surface qui se traduit par une modification de la géométrie, une perte de masse…On distingue plusieurs types d’usure, auxquelles s’intéresse plus particulièrement la tribologie :
- L’adhésion – le grippage
- L’ abrasion – l’érosion
- Le fretting
- La fatigue des surfaces
- La corrosion
- La tribo-corrosion
-Lubrification : Ensemble des techniques permettant de réduire le frottement et l'usure entre deux éléments en contact et en mouvement l'un par rapport à l'autre.

 

Ces phénomènes font donc intervenir une multitude de paramètres influençant à plus ou moins grande échelle le fonctionnement du système. Ces paramètres peuvent aller des caractéristiques du mouvement (amplitude, vitesse…), de la géométrie du contact (ouvert/fermé, jeux..), des sollicitations extérieures (pression, nombre de cycle…), en passant par l’environnement (température, humidité…), la topographie des pièces (rugosités…) et le couple de matériau en jeu (caractéristiques mécaniques, composition…).
 

Ces études des systèmes tribologiques, via la généralisation de l’utilisation des traitements et revêtements de surfaces permettent donc une optimisation des surfaces visant à assurer le bon fonctionnement et la fiabilité des machines, la diminution du coût d'obtention des surfaces frottantes, l’amélioration du rendement et la longévité des machines tout en assurant la sécurité des biens et des personnes.
 

Les traitements et revêtements de surfaces (TRDS) jouent en effet un rôle de premier plan unanimement reconnu aujourd’hui dans la résolution des problèmes tribologiques.
Qu’ils soient des traitements par transformations structurelles (trempe par induction,…), par diffusion (ARCOR, TENIFER, SURSULF, STANAL…), par conversion (PHOSPHATATIONS, SULF BT…), par revêtements ( TEGLISS, DOT, SDA, CERTESS…), les TRDS apportent tous une spécificité et une fonctionnalité à la surface du matériau traité.