Duplicate entry '422137' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422138' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422139' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422140' for key 'PRIMARY'Duplicate entry '422141' for key 'PRIMARY'


CLIN vs Nitrocarburation gazeuse

 

Accès directs

ARCOR V

ARCOR DT

 

ARCOR N

ARCOR CS

 

Téléchargement / Ressources

 

CLIN vs Nitrocarburation gazeuse

Les procédés CLIN ne font intervenir qu’un nombre très limité de paramètres de traitement : temps de traitement, température de traitement, chimie et propreté des bains.
Ces paramètres étant parfaitement contrôlés, ils offrent une excellente répétabilité et uniformité du traitement.
Les principaux avantages des traitements CLIN par rapport aux procédés par voie gazeuse sont :
 
Voici quelques comparaisons plus détaillées entre les procédés CLIN et procédés de Nitruration gazeuse :
 
Propreté des pièces :
La propreté des pièces pour un procédé CLIN, n’a qu’une influence modérée. En effet un simple dégraissage alcalin est suffisant.
Ce n’est pas le cas pour les procédés de Nitruration par voie gazeuse pour lesquels un nettoyage intensif est nécessaire avant traitement.
 
Température de traitement :
Une variation de température de 20°C peut créer une variation de l’épaisseur de la couche de combinaison de 50%. Il est donc indispensable de maîtriser ce paramètre.
 
En milieu liquide ionique, la distribution de température est uniforme et le transfert de chaleur très rapide car réalisé par conduction. En effet, l’écart de température entre 2 points distants dans le bain n’excède pas 1°C.
 
Ce qui n’est pas le cas des procédés gazeux, qui font interagir un flux de gaz froid lentement porté à température par radiation ou convection.
Les écarts de températures pour une même charge sont alors de 10 à 20 fois supérieurs aux procédés CLIN. Les procédés gazeux sont donc plus sujets à la déformation des pièces lors du traitement, et à une importante dispersion des résultats.
 
Chimie :
La chimie des procédés CLIN est très stable même en production intensive. Une régénération quotidienne et une analyse chimique périodique sont suffisantes.
Le pouvoir en azote des procédés CLIN est de l’ordre de 1000 fois plus élevé que celui des procédés de Nitrocarburation par voie gazeuse.
 
Il est difficile d’analyser l’atmosphère à l’intérieur d’un four de Nitrocarburation par voie gazeuse. L’analyse est complexe et approximative.
 
Temps de traitement :
Les temps de traitement par voie gazeuse sont 3 à 6 fois plus longs que les temps de traitement CLIN.

Environnement :
L’aspect environnement des procédés CLIN est plus détaillé ici.
 
Les procédés gazeux, quant à eux, font intervenir un gaz nitrurant, l’Ammoniac, classifié comme Toxique, Polluant et Corrosif.
Une quantité de gaz nitrurant correspondant à environ 3 fois le volume du four est nécessaire.
Durant le traitement, l’Ammoniac n’est pas dissocié en totalité, et celui-ci est évacué dans l’atmosphère par les sorties des gaz du four. Les gaz en sortie ont alors une concentration en Ammoniac pouvant être très élevée comme le montre la figure ci-dessous.